skip to Main Content
Montréal, T’es Belle

Montréal. Une ville avec tant d’histoire et de vécu. Nous ne réalisons pas la richesse que porte notre remarquable métropole. Effectivement, Montréal peut parfois paraître banale aux yeux de ses citoyens. Toutefois, celle-ci regorge de bâtiments architecturaux de toute beauté, se démarquant des autres grandes villes au travers du monde. Inspiré du passé, d’aujourd’hui et de demain, l’urbanisme montréalais se démarque afin de rendre unique notre métropole. Je vous invite alors de redécouvrir votre Montréal, sous un regard architectural.

La Biosphère, depuis 1967

Pour mes voisins de la Rive-Sud, nous sommes choyés d’avoir une sublime vue sur Montréal, surtout le soir lorsque la ville est illuminée. Si vous passez sur l’autoroute 132, vous avez probablement tous remarqué cette imposante sphère lumineuse qui se démarque du décor urbain. La biosphère, située sur l’Île Sainte-Hélène, est l’œuvre de l’architecte et ingénieur Richard Buckminster Fuller. Alors âgé de 70 ans, l’inventeur de ce dôme géodésique croyait fermement que de telles structures pourraient abriter des villes du futur en Arctique ou même encore sur la lune. Malgré ses projections futuristes, Fuller créa une pièce unique qui donne charme et caractère au portrait montréalais.

Historiquement construite afin d’accueillir le pavillon américain lors de l’Exposition Universelle de 1967, cette structure est conçue de maintes tubes métalliques recouverts d’acrylique. La transparence du pavillon attire l’œil autant durant le jour qu’à la tombée de la nuit. Je dois dire que ce bâtiment me plaît particulièrement. Si vous allez à n’importe quels festivals montréalais durant l’été au parc Jean-Drapeau ou encore seulement vous promenez sur l’île, l’impressionnante sphère lumineuse saura vous émerveillez.

Biosphère de Montréal

Source : Pixabay.com

Les escaliers montréalais

Escaliers typiques de Montréal

Source: Pinterest

Durant le 19e siècle, une grande vague de migration urbaine prit place pour des milliers de Québécois souhaitant se trouver du travail dans la grande ville de Montréal. Afin de loger ces nombreux arrivants, de simples habitations rectangulaires furent créées dans l’optique d’y contenir le plus de gens possible. La métropole, alors étouffée d’individus, nécessitait plus d’espace vert. Un règlement adressant cette problématique oblige chaque propriétaire à installer un espace vert face à leur bâtisse. Par souci d’espace, l’idée est donc venue d’y mettre des escaliers extérieurs en « S » ou en « L ». Sans le savoir, ces escaliers en fer forgés devinrent un symbole des plus représentatifs de Montréal. Cette allure plutôt folklore donne un charme inégalé aux différents quartiers montréalais tels que le Plateau Mont-Royal, Villeray ou encore Rosemont qui sont étiquetés à ce design.

 

Entrée de ville — Bonaventure

Faisant nouvellement partie du décor montréalais, l’entrée de la ville par l’autoroute Bonaventure est devenue un boulevard urbain signé d’un esthétisme bien unique. En effet, en plus d’avoir ajouté plus de 300 arbres dans cet espace qui, autrefois, était surplombé par une autoroute sur pilotis, il se distingue notamment par deux structures.

La première, nommée Source, est une œuvre signée du sculpteur espagnol Jaume Plensa. Conçue pour le 375e anniversaire, cette création illustre la vitalité de Montréal s’enracinant dans la ville, ses habitants et sa diversité. Source représente la fluidité, le renouveau ainsi que la créativité humaine au travers de sa forme humaine composée de lettres. Un peu plus loin, nous pouvons apercevoir la deuxième sculpture, Dendrites, imagées par Michel de Broin. Celle-ci projette une stimulation cérébrale, d’où provient son nom. Dendrites illustre le désir de progression et de réalisation de l’Homme afin de créer son monde idéal. Ces ajouts architecturaux ajoutent un cachet inestimable à notre arrivée sur le territoire montréalais.

Source, oeuvre de Jaume Plensa

Source: Tourisme Montréal

Dendrite, oeuvre de Michel De Broin

Source: Bureau d’Art Public

Gare Windsor

C’est connu de tous, Montréal est une ville hockey. Le Centre Bell  est un endroit familier de tout bon Montréalais qui se respecte, mais est aussi connue au travers l’Amérique du Nord. Et bien, à quelques pas de cet établissement iconique se trouve la Gare Windsor, un éloquent édifice historique. En 1887, le Canadian Pacific, cette fameuse compagnie de chemin de fer, mandate l’architecte américain Bruce Price afin de créer un siège social et une gare à la hauteur de leur prestigieuse progression. Pour vous mettre en contexte, le Canadian Pacific créa le premier chemin de fer transcontinental au Canada. Il marqua alors l’histoire du pays en repoussant les limites du possible. La gare accueillant la fin de ce trajet se devait d’être d’envergure.

L’impressionnante façade s’inspire du mouvement néo-romanesque avec ses voûtes en berceau, ces fenêtres courbées ainsi que ces bandeaux horizontaux. Fun fact : L’architecte a dû soumettre quatre versions d’esquisses avant d’être approuvé à construire. Cette création est composée de pierres calcaires grises montréalaises. Elle a subi de multiples modifications au cours des années, mais a toujours gardé son design d’origine.

Gare Windsor

Source: Répertoire du Patrimoire Culturel du Québec

 

Ces endroits ne sont qu’une infime partie des œuvres architecturales montréalaises. Avec le nouveau Pont Samuel-de-Champlain, l’édifice 2-22 ou encore les différents établissements inspirés du brutalisme, Montréal se démarque à sa façon des autres grandes métropoles. Soyons fiers. Montréal, t’es belle !

 

Alexandra Dubé - Marketing Numérique chez Skedio

– Alexandra

Étudiante en gestion, j’ai toujours eu une passion pour le design et la mode. Je crois fermement que l’endroit que nous appelons « notre maison », tout comme nos vêtements, reflète en fait notre personnalité. 

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bitnami